Verrerie et céramique anciennes

Ancienne collection de Madame Eleanor Post Close

Héritière d’une dynastie d’Outre-Atlantique comme seul ce pays de
pionniers a su en fabriquer, le destin d’Eleanor Post Close a tout du
rêve américain.
Née en 1909 dans le Connecticut, sa vie porte l’empreinte de l’éducation
qui lui a été inculquée par une mère libre et engagée, Marjorie
Merriweather Post (1887-1973), femme d’affaires hors norme, à
l’origine de la transformation de l’entreprise agroalimentaire familiale
Postum Cereal Company en un colossal empire General Foods.
Eleanor Post Close développe très tôt un goût affirmé pour toutes les
formes d’art et, en particulier, les arts décoratifs européens du XVIIIe
siècle. Son installation en Europe, après la seconde guerre mondiale,
lui permet de laisser libre cours à sa passion.
En France, elle investit un majestueux hôtel particulier du Parc Monceau
ainsi qu’une ancienne demeure du comte d’Artois en bord de Seine.
Ces lieux deviennent les points de ralliement du monde de tous les arts,
notamment sous l’influence de son dernier mari, le chef d’orchestre
Léon Barzin.
Dès lors, cette collectionneuse à l’oeil aguerri et au goût très sûr n’a de
cesse de s’entourer de pièces dignes des plus grands musées. Nombre
d’entre elles se trouvent désormais, grâce à son immense générosité,
dans de prestigieuses institutions (Versailles, Smithsonian, MET, …)
Au fil de ses acquisitions, Eleanor Post Close développe un vif intérêt
pour les arts du feu des XVIIIe et XIXe siècles. En majesté dans des
vitrines ou éparpillées dans chaque pièce de ses habitations, ses
collections dessinent une cartographie complète de la production de
l’époque, dont la délicatesse et la fragilité préservées suscitent une
véritable émotion.
La maison de ventes Ferri vous propose de partager cet émerveillement le mercredi 14 novembre 2018
à l’occasion de la dispersion de près de 300 pièces issues de ce
remarquable ensemble.